Retour en arrière sur mes photos

Home/Retour en arrière sur mes photos

Retour en arrière sur mes photos

Prendre le temps d’un retour en arrière.

Doit-on faire un retour en arrière?

En ce début 2015, j’ai fait un retour en arrière pour revoir mes photos 2014.  J’en ai profité pour les reclasser en utilisant la méthode de Chris Marquardt intitulé « Une heure – Mille photos ».  Ce fut un choc.  J’en suis venu à la conclusion que tout ce que j’avais fait en 2014 méritait la poubelle, rien de moins.

Pendant quelques semaines, mon appareil photo n’a pas même pas eu le plaisir de croiser un objectif.  Il est demeuré là sur le dos, témoin de mon manque de motivation.  Juste avant cette période peu inspirante, j’avais planifié plusieurs parutions sur mon site web.  Machinalement, après chaque parution, je publiais un lien sur ma page Facebook et mon compte Google+.

L’une de ces parutions m’a value un : « C’est donc bien beau cette photo Denis. Wow! Tu as une nouvelle fan! »  C’est fou ce que quelques mots ont pu avoir comme impact.

Pourquoi faire un retour en arrière

Plus je regarde des photos, prisent par d’autres photographes plus expérimentés que moi, plus mon œil s’affine et mon esprit critique se développe.  Ce faisant, les photos que j’ai prises dans le passé ne correspondent plus à mon idéal de la photographie.  Ce sentiment de désœuvrement est donc tout à fait normal.  Je dirais même qu’il est sain!  Si j’étais satisfait, je n’aurais pas cette motivation de m’améliorer.

Je réalise également que je prends beaucoup trop de photos.  J’ai le déclencheur agile.  Il est tout à fait normal que ma bibliothèque inclut beaucoup plus de photos souvenirs que de très belles photos.  Une très belle photo doit pouvoir résister à l’usure tu temps, seule, sur un mur et sans une légende.  On ne lit la légende uniquement si la photo nous intéresse…

Un retour en arrière est nécessaire!

Il est donc nécessaire de faire un retour en arrière pour se donner un nouvel élan.  Ce retour en arrière doit inclure un œil critique sur le travail accompli et permettre d’identifier nos coups de cœur et ce qui fut à la source de ceux-ci.  Est-ce le hasard, la planification, la composition ou une technique particulière?

À partir de ce point de vue critique et de mes coups cœurs passés, ma vision future se développe et s’affine.  Il ne reste plus qu’à mettre celle-ci à exécution.  Non, ce ne sera pas facile, ceci dit, j’ai toute la vie pour le faire!